Classé parmi les dix pays les plus vulnérables aux changements climatiques, Madagascar innove dans ses moyens d’intervention et s’approprie l’ère digitale dans laquelle le monde évolue. Le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) et l’ONG Medair, en étroite collaboration avec l’entreprise sociale Viamo, la Direction Générale de la Météorologie (DGM), et Earth Networks, en étroite collaboration avec l’entreprise sociale Viamo, développent des systèmes innovants d’alerte précoce, en vue de renforcer la résilience des personnes les plus vulnérables aux catastrophes naturelles. « Sauver des vies et soulager la souffrance due aux conditions météorologiques extrêmes », tel est l’objectif général visé par ce projet ambitieux de 2 ans financé par l’Union Européenne.

Le Nord-Ouest de Madagascar a été choisi comme zone pilote d’intervention pour la première phase du projet, comme cette région est très exposée aux incidents météorologiques. Depuis Juin 2019, plus de 60.000 personnes du district d’Ambanja bénéficient actuellement d’une ligne verte de gestion des risques et des catastrophes, la toute première du pays dans ce domaine. Viamo a développé cette ligne 930, joignable 24h/24h et 7j/7j avec une capacité d’appels illimitée, qui est disponible depuis les 3 opérateurs téléphoniques du pays : Airtel, Orange et Telma. 

En pratique, toute personne peut appeler gratuitement la ligne 930 sur son téléphone. Elle écoute alors un message d’accueil, choisit une langue entre Malagasy officiel, français, et Sakalava, le dialecte local, ainsi qu’un sujet d’intérêt. C’est alors que s’ouvre un panel de possibilités pour l’appelant: 

A destination du grand public, sont disponibles des messages d’alerte et de sensibilisation au changement de comportement social sur les risques climatiques. Les parties prenantes du projet se réunissent périodiquement afin d’élaborer ensemble ces messages clés, adaptés aux besoins sur le terrain. Ces messages clés peuvent être des informations sur les secours en cas de catastrophes, sur les inondations, sur les cyclones, sur les incendies et sur les  feux de brousse.

A destination des autorités locales, la ligne 930 permet de remplir une fiche d’Enquête Initiale Multi-aléas (EIMA) qui recueille les informations sur aléas de survenance rapide c’est-à-dire sur la date, le lieu, les causes et les impacts d’un accident sur l’humain, sur l’habitat, sur le transport et la communication, sur la santé et l’infrastructure, sur l’éducation et l’administration, sur la culture ou sur l’élevage, tout ceci sur la base de questionnaires développés par les équipes du BNGRC. Et comme la ligne verte reconnaît automatiquement les numéros des appelants qui se sont enregistrés, les autorités locales ont accès à des formations à distances appelées outil d’aide au travail (ou Job aids). Cet outil d’aide au travail sensibilise ainsi les autorités locales sur les actions à mener en cas de sinistre (cyclones, inondations) et en cas d’incendies à différents niveaux: région, district, commune, ou quartier.

A destination de tous, un système de tickets permet de faire le suivi en temps réel des retours d’expériences sur les activités de la ligne 930, des réclamations, des remarques et des problèmes identifiés autant par le grand public que les autorités locales, cela en toute confidentialité. Ces types de feedback peuvent concerner des témoignages sur le projet 930 et ses avantages, un partage de suggestions d’amélioration du projet 930, une déposition de  plainte concernant la gestion du projet 930, ou une déposition de plainte confidentielle.

Bien que l’essentiel du contenu de la ligne 930 soit diffusé par voix interactive, tout appelant peut se connecter à un centre d’appel pour demander de l’assistance directement à l’équipe de BNGRC. Ces opérateurs restent à la disposition du grand public et des autorités locales afin de récupérer et transmettre au mieux les informations sur le motif de l’appel de l’individu. 

Enfin, des alertes SMS automatisées peuvent être actionné, et informer la population locale de l’imminence d’un danger.  

Au niveau national, les opérateurs du BNGRC et de l’ONG Medair gèrent l’ensemble de la ligne verte et de ses composantes grâce à un tableau de bord dynamique dont les indicateurs et les contenus sont disponibles en ligne et en temps réel

Le projet 930, qui couvrait jusqu’à récemment un total de 57 villages et communes, vient d’étendre sa zone d’intervention dans le Sud-Ouest de Madagascar, en l’occurrence dans la région de Menabe, grâce à l’appui de l’Union Européenne. En étendant le système et en y apportant des améliorations, le projet 930 BETA inclura cette fois-ci une sensibilisation sur les feux de forêts, un problème touchant particulièrement cette région.

Parmi les prochaines étapes figurent la traduction et l’enregistrement des contenus de la ligne verte 930 en Sakalava Nord, la mise à disposition du tableau de bord en anglais, et la finalisation des questionnaires des opérateurs du centre d’appel. Sur le terrain, ce sont les volontaires, les autorités locales et tous les acteurs engagés comme les stations radios qui peuvent bénéficier de ce nouvel outil, et ainsi renforcer la sensibilisation de la communauté face aux risques de catastrophes naturelles. La population ayant accès à un service gratuit, disponible immédiatement, et directement connecté au niveau institutionnel adéquat, peut ainsi mieux se préparer et répondre aux aléas.