Cette année, la rentrée se présente sous un jour un peu différent. COVID-19 a eu un impact sur tous les aspects de notre vie, notamment sur la façon dont nos enfants apprennent et sur la dynamique de notre foyer. À la mi-avril, on estimait que plus de 90 % des 1,57 milliard d’élèves du primaire et du secondaire dans le monde n’étaient pas scolarisés à cause de COVID-19. Pour les enfants, les fermetures d’écoles signifient la perte d’importantes possibilités d’apprentissage, parfois de façon permanente si les jeunes adultes abandonnent pour soutenir des familles en difficulté financière et ne se remettent jamais à l’école. Pour les adultes, la perte d’un emploi ou l’impossibilité de quitter la maison pour travailler en raison des responsabilités parentales peut mettre en péril de nombreux ménages en proie à de plus grandes difficultés financières.

Dans notre série de rapports basés sur l’enquête COVID-19 du service 3-2-1 de Viamo, nous partageons avec vous nos conclusions sur les impacts de COVID-19 sur les perturbations scolaires.

En partenariat avec des chercheurs de l’École de santé publique et de médecine tropicale de l’Université de Tulane, Viamo a élaboré 12 questionnaires distincts, chacun traitant d’un sujet spécifique lié à COVID (connaissance de COVID-19, attitudes à l’égard de la pandémie, comportements préventifs, motivation, impact sur la sécurité alimentaire, les revenus, la santé mentale, etc.) Nous avons mis en œuvre les enquêtes en République démocratique du Congo, au Népal, à Madagascar, au Malawi, et en Rwanda. Les résultats présentés ici sont issus de la première vague de l’enquête, collectée en mai.

 

3 points clés sur les impacts des perturbations scolaires

  1. Dans presque tous les pays, les élèves ont cessé physiquement de fréquenter l’école. Cependant, la poursuite des études par le biais de l’enseignement à domicile varie considérablement. À Madagascar et en Rwanda, plus des deux tiers des enfants poursuivent leurs études. En RDC, au Malawi et au Népal, seule la moitié des enfants environ poursuivent leurs études.

Pourcentage de répondants ayant des enfants d’âge scolaire qui ont déclaré que leurs enfants ont arrêtés d’aller à l’école en raison d’un coronavirus, et pourcentage qui ont déclaré que leurs enfants ont poursuivi leurs études à la maison

  1. L’impact de la déscolarisation des enfants a des conséquences importantes sur la participation au marché du travail. Dans la RDC, Madagascar et le Rwanda, environ trois quarts des adultes ayant un enfant à la maison ont déclaré qu’ils étaient moins aptes à travailler en raison de la présence d’enfants.

  1. Le coronavirus peut avoir des répercussions importantes sur la santé mentale des enfants. Dans tous les pays, la plupart des parents ont parlé du virus avec leurs enfants. Dans Rwanda, plus des trois quarts des enfants seraient inquiets à propos du virus.

Lire le rapport complet ici

 

3 façons dont Viamo aide les étudiants à poursuivre leur apprentissage

Pour faire face aux perturbations scolaires, Viamo s’associe à des organisations pour lancer des formations à distance et des programmes d’études mobiles.

  1. En République démocratique du Congo, nous avons établi un partenariat avec Chemonics dans le cadre du projet ACCELERE!1 financé par l’USAID/UKAID. L’objectif du projet ACCELERE!1 est d’améliorer l’accès équitable à l’éducation et les résultats d’apprentissage pour les jeunes en RDC. Des leçons audio hebdomadaires préenregistrées pour améliorer les compétences en lecture et en compréhension seront accessibles via le service 3-2-1. Les analyses de la plate-forme Viamo et les questions d’évaluation des connaissances permettent de suivre et de contrôler les progrès et l’apprentissage des élèves sur une période de 4 mois.
  2. Au Burkina Faso, nous soutiendrons le programme d’éducation radiophonique de l’UNICEF qui cible les élèves dont les écoles sont fermées pour cause d’insécurité ou COVID-19. Les cours de mathématiques et de français destinés aux enfants de 10 à 17 ans sont diffusés sur les radios locales et font l’objet d’une promotion par SMS et messages vocaux. Un résumé de chaque cours sera disponible par le biais du service 3-2-1 afin que les élèves puissent répéter les informations clés et apprendre à leur propre rythme. Des questions supplémentaires d’évaluation des connaissances permettront de mesurer les résultats et d’éclairer la conception des futures leçons.
  3. Sur nos services 3-2-1 en Tanzanie, au Nigeria et en Ouganda, nous hébergeons du contenu éducatif pour les enfants et les personnes qui s’occupent d’eux en partenariat avec Ubongo, la première entreprise africaine de ludo-éducatifs et de médias pour enfants. En mettant ces informations à la disposition des élèves via de simples téléphones portables, leur apprentissage peut se poursuivre, même si leur vie est bouleversée.

Nous cherchons à établir des partenariats avec des organisations afin d’accroître la profondeur et l’ampleur de cet exercice de collecte de données, ainsi qu’avec des organisations qui peuvent nous aider à prendre des mesures supplémentaires pour améliorer l’apprentissage à distance et répondre aux besoins des élèves et des parents qui ont été mis en évidence par ces résultats. Nous vous remercions d’avance pour votre partenariat et nous nous réjouissons de partager d’autres points saillants de l’enquête 3-2-1 COVID-19.

 

Notre impact sur COVID-19 à ce jour

À ce jour, plus de 15 millions de personnes ont accédé plus de 51 millions de messages clés COVID-19 par le biais de notre service 3-2-1 et de messages ciblés à grande échelle:

 

ViaDigest

Nigeria : Fournir des informations COVID-19 vitales à des millions de personnes par le biais des téléphones portables (USAID)

Découvrez comment le gouvernement nigérian fournit aux citoyens des messages clés par le biais du service 3-2-1 de Viamo, auquel 51 millions d’abonnés d’Airtel ont accès, en réponse à COVID-19.

COVID-19 : Pourquoi nous devons plus que jamais être à l’écoute des communautés (PNUD Pakistan)

Découvrez comment le PNUD Pakistan s’est associé à Viamo afin de transférer la collecte de données en personne vers une plateforme d’appel où ils peuvent en apprendre davantage sur les réponses des gens à COVID-19.

Répondre à l’appel : Comment la campagne COVID 411 de VillageReach lutte contre la pandémie avec des solutions mobiles innovantes (Skoll)

Découvrez comment VillageReach s’est associé à Viamo pour renforcer le centre d’appel sanitaire, Chipatala cha pa Foni (CCPF), afin de répondre à la quantité impressionnante d’appels au Mozambique.

 

Rejoindre Viamo

Directeur de la mise en œuvre

Directeur régional adjoint, D&I

Directeur de pays au Mali

Directeur de pays pour l’Indonésie

Responsable de la Jordanie

Responsable pour le Népal

Directeur de pays pour le Maroc

Directeur des programmes en Afghanistan

Responsable du programme Madagascar

Responsable du programme au Niger

Responsable du programme Sénégal

Responsable du programme RDC

Responsable du programme au Burkina Faso

Responsable du programme au Mali

Ingénieur principal de la pile complète

Ingénieur en assurance qualité des logiciels

Gestionnaires de projets

et plus encore !

Cliquez ici