Le changement climatique affecte déjà de manière disproportionnée les petits exploitants agricoles, avec une incertitude accrue quant aux précipitations qui modifient les cycles agricoles traditionnels et réduisent les rendements. Les services de vulgarisation agricole sont limités et on estime que 95 % des petits exploitants agricoles au Ghana, qui constituent la grande majorité du secteur agricole, n’ont pas accès à des informations fiables pour améliorer les pratiques agricoles et les rendements.

Pour permettre aux petits exploitants agricoles ghanéens d’atténuer l’augmentation de la pauvreté et de la faim due au changement climatique, Viamo s’est associé au PNUE DTU dans le cadre du projet ADMIRE de juin 2015 à juillet 2017, fournissant des services de vulgarisation agricole à six mille petits exploitants semi-commerciaux via la réponse vocale interactive (RVI) pour combler le déficit en information.

Les participants ont été identifiés par l’intermédiaire d’acteurs locaux de la chaîne de valeur représentant les institutions financières, les ONG et les cultivateurs sous-traitants. Viamo a ensuite fourni des services de vulgarisation mobiles hebdomadaires sur les meilleures pratiques agronomiques, les prix du marché et les liens, et des mises à jour météorologiques fiables dans les langues locales. Les messages portaient sur le maïs et le riz, deux des cultures de base les plus consommées au Ghana, ainsi que sur le cacao, la principale culture commerciale. C’était la première occasion pour de nombreux agriculteurs d’acquérir de nouvelles informations techniques et connaissances sur les pratiques agricoles, qui ont ensuite été utilisées pour prendre des décisions éclairées sur les pratiques agricoles et adapter leur comportement pour améliorer les rendements.

Les résultats montrent que la fourniture de services mobiles de vulgarisation agricole a permis d’améliorer les rendements et d’éviter des pertes pour les agriculteurs qui ont adopté les nouvelles méthodes et techniques promues, par rapport à ceux qui n’avaient pas accès au service mobile. Les enquêtes menées avant et après le projet ont révélé une augmentation de 30 % à 80 % des rendements par acre, ce qui se traduit par des revenus de 75 à 125 $ US l’acre. Cela s’est traduit par une augmentation de près de 30 % du revenu disponible (entre 34 et 88 USD par agriculteur), un montant significatif pour les familles vivant près du seuil de pauvreté ou en dessous.

Un petit agriculteur qui utilisait les services mobiles de vulgarisation agricole a déclaré : ” Cela m’a aidé à savoir quand planter, quand m’attendre à des pluies, quand appliquer de l’engrais et d’autres produits chimiques… Vous nous avez envoyé des mises à jour[météorologiques], et il a vraiment plu le dimanche suivant comme annoncé. Sans vos mises à jour météo, j’aurais tout perdu.”

Depuis l’achèvement du projet ADMIRE, plusieurs acteurs de la chaîne de valeur ont continué à offrir les services de vulgarisation mobile à leurs clients. Actuellement, environ 25 000 agriculteurs utilisent les services mobiles. De plus, Viamo a ajouté une grande partie de ces informations à notre service 3-2-1 afin qu’il soit disponible à l’échelle nationale et gratuitement à tout abonné Vodafone au Ghana. Ce projet démontre l’impact mesurable, durable et évolutif des services mobiles de vulgarisation agricole pour les petits exploitants agricoles touchés par le changement climatique.

Vous voulez explorer les options d’engagement mobile pour vos projets ? Contactez-nous et découvrez comment nous pouvons élargir votre portée et votre impact !

Voici un aperçu des nouveaux projets que nos partenaires ont récemment lancés avec nous :

Population Media Center utilise les enquêtes de RVI pour mieux comprendre les auditeurs de leurs émissions radiophoniques sur la santé sexuelle et reproductive dans leur région cible.

Plan International travaille avec Viamo pour mettre en œuvre le projet BEST (Better Parenting Education to Reduce Stunting), l’un des 28 projets d’innovation. Viamo utilise une approche de conception centrée sur l’être humain pour informer la conception et la mise en œuvre d’outils TIC afin d’engager les parents et les prestataires de soins dans des conseils de santé et de nutrition adaptés au contexte pour améliorer le retard de croissance à l’échelle nationale.

La Banque mondiale a engagé Viamo pour mener des campagnes de marketing ciblées sur Facebook pour promouvoir le Facebook Chatbot créé pour le gouvernement local afin de surveiller les projets d’infrastructure locaux.

Y-Labs utilise les SMS bidirectionnels pour améliorer la santé et les moyens d’existence des adolescents urbains en leur fournissant des informations sur la santé sexuelle et en les mettant en relation avec des services de qualité et adaptés aux jeunes.

Vous voulez explorer les options d’engagement mobile pour vos projets ? Contactez-nous et découvrez comment nous pouvons élargir votre portée et votre impact !

*Jusqu’à la fin du mois de juillet

L’ère des SMS est-elle morte ? Vive la réponse vocale interactive ! (ICTworks)
Lisez comment la RVI est plus efficace que les SMS pour atteindre les gens dans les zones rurales et les femmes parce qu’elle surpasse les barrières linguistiques et d’alphabétisation.

Mise en commun de la demande du secteur de l’aide en biens publics numériques : Leçons tirées de l’évaluation de la demande de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne (DIAL)
Découvrez les différents facteurs à prendre en compte lors de l’utilisation de SMS, RVI, USSD et Mobile Money dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne.

RVI & énergie solaire : 3 choses importantes que nous avons apprises de nos clients (UNCDF)
Voir les résultats d’une enquête de collecte de données RVI sur l’impact des solutions énergétiques écologiques sur les bénéficiaires du FENU.

Nous recherchons des candidats exceptionnels pour les postes suivants :

Chef de la direction financière
Responsable des partenariats de l’USAID
Responsable des partenariats au DFID
Gestionnaire des contrats
Gestionnaire des partenariats stratégiques – Fondations et secteur privé
Directeur de pays, Nigéria
Directeur national, Malawi
Responsable pays, Niger
Responsable pays, Sénégal
Directeur des programmes, Afghanistan

Postulez ici