Introduction à la conception de sondages – Partie 1

Un sondage qui ne fonctionne pas bien sur papier ou en interview individuelle ne fonctionnera pas bien par téléphone non plus. La conception d’un sondage de qualité par téléphone mobile est avant tout une conception de qualité.

Heureusement, de nombreuses recherches dans d’autres domaines ont déjà été réalisées sur ce qui rend un sondage précis, facile pour les répondants et utile. Voici une introduction rapide sur la conception de sondages, basée sur les meilleures pratiques de l’industrie sur tous les supports.

Objectif et intention du sondage

Vous devez avant tout savoir pourquoi vous envoyez un questionnaire et quelles sont exactement les informations dont vous avez besoin. Si vous ne savez pas pourquoi vous posez une question, ne la posez pas.

Tentez-vous d’identifier ce qui fonctionne dans un programme ? Recherchez-vous une contribution des répondants concernant une décision particulière ? Avez-vous besoin de comprendre le contexte de futurs travaux ?

En précisant votre objectif, vous saurez mieux sur quoi vous concentrer, ce qui vous évitera le coût et le temps passés à inclure des questions sans intérêt pour votre enquête. Communiquez votre objectif aux participants pour les aider à comprendre pourquoi le sondage est pertinent pour eux et quel effet ils peuvent retirer de leur participation.

Les membres de l’équipe Viamo seront ravis de travailler avec vous pour passer de vos  objectifs et décisions clés à la mise au point d’un ensemble approprié de questions pour votre sondage.

Posez des questions claires et impartiales

La façon dont les questions et les enquêtes sont formulées peut influer sur les résultats. Cherchez toujours à laisser les participants choisir leurs réponses librement – sans être influencés par la structure du questionnaire.

Prévoyez des options complètes et exclusives.

L’un des objectifs de la conception des questions est d’avoir exactement une réponse qui s’applique à chaque participant – ce qui évite de demander aux participants de choisir une réponse avec laquelle ils ne sont pas d’accord pour passer à la suite des questions. Envisagez d’inclure une option « aucun des choix ci-dessus » ou d’utiliser des conditions pour vous être sûr de ne pas poser aux répondants des questions auxquelles ils ne peuvent répondre.

Au lieu de : Où vos enfants vont-ils à l’école ?

Utilisez la formulation suivante : Y a-t-il actuellement des enfants de moins de 18 ans vivant dans votre foyer ? Si oui, ces enfants vont-ils à l’école et où ?

Évitez de combiner plusieurs déclarations en une seule question, de sorte qu’un répondant ne puisse pas être d’accord ou pas d’accord avec une partie de la question sans être d’accord ou pas d’accord avec l’ensemble.

Au lieu de : Pensez-vous que la Compagnie d’électricité du Ghana devrait augmenter ses tarifs et construire une nouvelle centrale électrique ?

Utilisez la formulation suivante : La Société d’électricité du Ghana devrait-elle augmenter ses tarifs, diminuer ses tarifs ou les laisser inchangés ?

Ou bien : Seriez-vous en faveur d’une hausse des tarifs de l’électricité, si les fonds supplémentaires sont directement affectés à la construction de centrales électriques ?

Évitez les biais communs dans le libellé des questions.

Il existe des modèles largement identifiés dans la façon dont les répondants répondent à des types particuliers de questions. Le fait d’éviter ces formulations peut aider les participants à répondre uniquement au contenu de la question, sans préférence préétablie pour une seule réponse.

Biais d’accord :

Les répondants sont plus susceptibles de choisir oui et de confirmer les déclarations de l’enquêteur que de ne pas être d’accord avec.

Au lieu de : Êtes-vous d’accord pour dire que le ministère de l’Éducation doit faire davantage pour soutenir la formation des enseignants ?

Utilisez la formulation suivante : Le ministère de l’Éducation devrait-il augmenter son niveau de soutien en faveur de la formation des enseignants, ou non ?

Biais par rapport à la première et à la dernière options :

Les répondants sont plus susceptibles de choisir la première et la dernière option d’une liste. Essayez de réorganiser les options de réponse pour tenir compte de cela.

Biais de la « question chargée » :

Utilisez un libellé neutre et équilibré pour vos questions.

Au lieu de : Quelle est la gravité du vol de fonds publics par les politiciens corrompus dans votre pays ?

Utilisez la formulation suivante : Les politiciens de votre pays abusent-ils des fonds publics ? Souvent, parfois ou jamais ?

Ou bien : Le vol par les fonctionnaires est-il un problème courant, ou non ?

Utilisez un langage clair et précis

Vous voulez être sûr que chaque répondant interprète la question de la même manière que vous. Dans la mesure du possible, utilisez des délais précis et des indicateurs objectifs (sauf si votre but est axé sur les perceptions).

Au lieu de : Dans quelle mesure êtes-vous engagé politiquement ? Beaucoup, un peu, pas du tout

Utilisez la formulation suivante : Au cours de la dernière année, combien de fois avez-vous assisté à une manifestation ou à un rassemblement politique, à une réunion communautaire ou à une réunion en mairie ? Jamais, une ou deux fois, 3-10 fois, ou plus.

Le public que vous visez connaît-il les termes techniques, les abréviations ou le jargon utilisés dans vos questions ?

Si un traducteur a du mal à trouver le juste mot, il est possible que le contenu soit difficile à comprendre. Si vous n’êtes pas sûr, il suffit de trouver quelques répondants cibles et de leur demander.

Au lieu de : Pensez-vous que la mise en œuvre des politiques des Objectifs du Millénaire a affecté le PIB du Ghana ?

Utilisez la formulation suivante : Pensez-vous que les écoles primaires actuelles de votre communauté aident l’économie locale ou lui nuisent ?

Fluidité et encadrement du sondage

Le fait de répondre à un sondage doit être un processus agréable et intuitif pour vos utilisateurs. Commencez par une introduction qui leur permet de savoir qui les interroge, pourquoi et le sort qui sera réservé à leurs réponses. Au cours de l’enquête, regroupez les questions semblables selon une démarche logique. Lorsque vous changez de sujet, prévoyez une brève transition pour articuler les sections entre elles.

Cela n’a pas besoin d’être long. Envisagez quelque chose comme ceci : « Merci. Nous avons quelques questions supplémentaires pour nous aider à comprendre votre situation. Vivez-vous dans une zone rurale ou dans un village, ou bien dans une zone urbaine ou une ville ? »

C’est une bonne idée de commencer par des questions plus faciles pour donner au répondant le temps de se sentir à l’aise avec le sondage. Les questions plus difficiles ou sensibles doivent venir à la fin, une fois qu’une relation de confiance est établie avec le répondant.

Si vous parvenez dès le départ à concevoir un questionnaire de qualité, il sera nettement plus facile de le convertir au format mobile. En plus de ces ressources, nous vous recommandons également de tester votre sondage en personne avec quelques répondants. Demandez-leur si certaines questions ne sont pas claires ou difficiles à comprendre, ou s’ils pensent que l’enquêteur veut entendre certaines réponses bien précises.


Cette publication est apparition initialement sur votomobile.org. Son contenu a été mis à jour pour plus de clarté et pour clairement indiquer que c’est Viamo qui a fourni la solution.

Ressources externes

Consultez les ressources suivantes pour plus d’informations sur la manière de concevoir des sondages sur toutes sortes de supports :