Dans le monde entier, la majorité des personnes qui ont besoin de soins de santé mentale n’ont pas accès à des services de santé mentale de qualité. La stigmatisation sociale de la maladie mentale, le manque de personnel de santé formé et qualifié et la fragmentation des services sont autant de facteurs qui contribuent au manque de traitement.  Les personnes vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire sont particulièrement vulnérables. Jusqu’à 85 % des personnes atteintes de maladies mentales ne bénéficient d’aucun traitement, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Au Rwanda, 93% des quelque 60 000 agents de santé communautaire (ASC) ont suivi quatre cours de formation sur la santé mentale grâce à la plateforme mobile de l’entreprise sociale Viamo, selon une étude de Frontiers in Public Health publiée le 24 août.  

Bien que le Rwanda ait connu une croissance économique impressionnante et qu’il se soit engagé en faveur des soins de santé mentale, il doit encore relever des défis importants pour que ces soins parviennent aux personnes qui en ont besoin.  

Le ministère rwandais de la Santé et Johnson & Johnson ont approché Viamo pour combler cette lacune via une formation mobile en 2018. Au Rwanda, le premier point de contact pour accéder aux soins de santé sont les agents de santé communautaires (ASC). En principe, tous les ASC devraient être formés aux soins de santé mentale, mais le déploiement d’une formation conventionnelle aux travailleurs à travers le pays était coûteux et long.

“Grâce à la plateforme de téléphonie mobile, le gouvernement rwandais a pu former près de 60 000 agents de santé communautaires en quelques mois seulement, alors qu’il avait pu former environ 25 000 agents en se déplaçant de village en village pendant plusieurs années.”

– Ginger Smith-Swintosky, responsable du programme mondial de santé mentale, Santé publique mondiale, Johnson & Johnson

Grâce à leur téléphone portable, les ASC ont suivi un programme de quatre semaines composé de messages clés et de quiz pour mieux comprendre les symptômes, les causes et les traitements de la santé mentale. Les sujets du cours comprenaient l’identification des symptômes de santé mentale, la connaissance des causes et des traitements disponibles pour les troubles mentaux courants, le SSPT, la dépression, la toxicomanie et l’épilepsie.

L’initiative ne nécessitait que des téléphones portables de base, sans besoin d’accès à Internet.   Les appels étaient courts, de sorte que les ASC pouvaient facilement les intégrer dans leur journée. Le programme complet de formation à distance Viamo ne coûtait que 2,50 dollars par ASC.  

A la fin du programme, une enquête auprès des ASC a montré que:

Grâce à ce partenariat, les agents de santé communautaires ont pu recevoir une formation essentielle, non seulement indépendamment du lieu, mais aussi à un rythme nettement plus élevé, ce qui a permis à ceux qui avaient besoin d’aide de la recevoir plus rapidement. 

Cela a permis au ministère de la Santé du Rwanda de réaliser l’objectif énoncé dans son plan stratégique national de santé communautaire 2013-2018, à savoir que les ASC reçoivent une formation sur les maladies mentales.

“L’efficacité de la formation à distance a été très positive car nous avons remarqué l’amélioration de la sensibilisation de la communauté aux questions de santé mentale”, a commenté le ministère de la Santé.  “Il est évident que la promotion de la santé mentale pour la population rwandaise sera améliorée.”

Au cours des 12 derniers mois, le produit de formation à distance de Viamo a touché plus de 250 000 personnes dans 10 pays, avec les stagiaires ayant écouté plus d’un million de minutes de formation. Lire la suite de l’article publié dans le journal. 

Contactez-nous dès aujourd’hui pour savoir comment notre plateforme de formation à distance pourrait apporter des solutions à votre entreprise